La structure d’animation

Modèles d’animation

On trouve différents modèles d’animation dans les réseaux :

  • la structure d’animation se réduit à un seul animateur qui assure la coordination et le fonctionnement du réseau. Ceci représente un risque pour le réseau qui dépend d’une seule personne. De surcroît, l’animateur devra assumer une lourde charge ;
  • un animateur principal délègue explicitement certaines tâches de fonctionnement et de coordination à des co-animateurs ;
  • une animation collective, où les décisions sont prises ensemble. Les échanges sont riches et le fonctionnement est souple. Cela nécessite de la part de l’animateur principal une maîtrise des techniques et outils d’animation.

Il existe quelques particularités d’animation :

Certains réseaux nationaux possèdent des antennes régionales, d’autres sont des fédérations de réseaux régionaux. Dans ce dernier cas, la structure d’animation comporte plusieurs niveaux avec des schémas de décision différents.

Dans le cas des réseaux fonctionnels, un animateur fait l’interface entre la direction et les personnes nommées à la fonction sur le terrain. Il est alors un relais pour la diffusion de l’information.

Missions de la structure d’animation

Les principaux rôles de la structure d’animation du réseau sont les suivants :

  • Rôle d’organisation : établissement d’une charte, priorisation et planification des actions à mener, organisation des groupes de travail, gestion du budget, etc.
  • Rôle de coordination et d’aide à la production : animation de réunions, coordination d’actions de type veille technologique, rédaction de documents, outils de communication (site web, listes de diffusion, wiki…), gestion de matériels, etc.
  • Rôle de suivi et d’évaluation : vigilance à la bonne circulation des informations dans le réseau, préparation des bilans, des évaluations, recueil des besoins, prévisionnel des actions, etc.
  • Rôle d’animation et de soutien : impulsion et maintien de la dynamique de groupe, développement du sentiment d’appartenance, renforcement de la cohésion des groupes, suivi des groupes de travail. Assurer les liens entre réseaux régionaux et national, et entre réseaux régionaux
  • Rôle de représentation : valorisation et promotion du réseau, relation avec les institutions.

La structure d’animation du réseau veille à une bonne dynamique de groupe, et maintient une ambiance de travail conviviale entre les membres du réseau.

 

Comment dynamiser la structure d’animation ?

  • valoriser les actions de la structure d’animation (dans son ensemble),
  • organiser les réunions en présentiel régulières (selon la taille de la structure d’animation, au moins une fois par an),
  • organiser les réunions de la structure d’animation en présentiel sous forme de roulement (sur le lieu de travail de chaque membre),
  • prévoir des temps de réunion dédiés au bilan du fonctionnement de la structure d’animation
  • affecter un rôle pour chaque membre,
  • accompagner les nouveaux membres,
  • répartir les tâches (par exemple dans la rédaction d’un rapport d’activité),
  • rendre l’équipe solidaire (team building, repas, ..),
  • organiser des formations pour les membres de la structure d’animation en management/communication/animation réseau,
  • soigner la communication (web, lettres d’information) sur les actions de la structure d’animation,
  • définir un plan d’actions annuel avec responsabilité et dates limites prévisionnelles,
  • se rapprocher des autres réseaux pour s’inspirer de nouvelles idées,

Renouvellement de la structure d’animation

La structure d’animation est particulièrement importante, il faut veiller à sa composition et à son renouvellement. Il faut établir des règles sur la composition de la structure d’animation (les écrire dans la charte et les suivre)

Vous trouverez ci-dessous quelques pistes pour faciliter le renouvellement :

  • veiller à l’équilibre thématique des membres,
  • communiquer/informer sur les fonctions et les réalisations de la structure d’animation,
  • établir une lettre de mission pour les membres de la structure d’animation (pour cadrer, rassurer, encourager),
  • repérer des membres actifs du réseau, leur proposer de présenter leur candidature pour intégrer la structure d’animation (Cooptation),
  • organiser une réunion pour le renouvellement de la structure d’animation avec les membres du réseau (attentes des membres auprès de la structure d’animation, bilan sur l’organisation de la structure d’animation, etc.),
  • faire un appel à volontaires (éventuellement via un vote) :
    • via la liste de diffusion,
    • lors d’un évènement en présentiel,
  • établir des critères de sélection, par exemple il faut avoir participé à au moins une action du réseau, …

L’animateur parfait !

Ce qui fait la force du réseau et qui illustre d’ailleurs très bien le niveau de maturité d’une telle structure par rapport aux structures pyramidale ou matricielle, c’est précisément sa capacité à mobiliser les forces de nombreux membres, qu’ils soient dans la structure d’animation ou au cœur du réseau.

Dans ce contexte, on reconnaîtra un bon animateur à ses capacités à déléguer, ses qualités d’écoute, ses compétences de facilitateur, son esprit d’ouverture et sa créativité.

On peut lister ainsi un certain nombre de qualités, sous forme de mots-clés :

 

Bien entendu, aucune personne ne peut rassembler toutes ces qualités, il est donc primordial que l’animateur s’entoure de personnes complémentaires et que ce soit la structure d’animation qui puisse refléter ces compétences.