Partager des pratiques

Partager les pratiques, c’est proposer sa pratique professionnelle au regard de l’autre dans le but de transmettre, bien sûr, mais aussi dans l’idée de recevoir de l’autre des propositions d’amélioration. Dans nos communautés, les partages de pratiques se concrétisent souvent sous la forme des retours d’expérience suivies d’un temps plus ou moins long de questions / réponses.

Pourtant, il existe une multitude de modalités qui peuvent être mises en œuvre, y compris pour un grand groupe.

Le principe de base de ces modalités est de faciliter les échanges entre participants. Des participants qui sont en lien avec des pairs transmettent plus facilement et apprennent plus des autres.

Les moments de partage informels (pauses, repas partagés, moments de détente, moments ludiques) constituent à l’évidence des options intéressantes et indispensables qui vont dans le sens attendu. Mais ils ne peuvent pas constituer les seuls moments d’échange, il y a lieu de développer des espaces d’échange structurés et centrés sur les thématiques professionnelles.

Echanges après exposé

Une modalité très facile à mettre en œuvre consiste à proposer aux participants d’un séminaire, à la suite de chaque exposé, d’échanger à voix haute avec leurs voisins pendant quelques minutes – typiquement cinq minutes – avant de poser leurs questions. Les échanges peuvent porter sur ce qu’ils ont compris/pas compris, ce qu’ils retiennent de l’exposé, les questions que cela soulèvent pour eux etc. A noter qu’on pourra installer les participants autour de tables de six à huit au lieu de choisir une disposition par rang. Ce dispositif permet non seulement d’ouvrir l’espace de questions/réponses à plus de participants mais aussi de créer des liens entre participants.

Partager ses pratiques

Sous un formalisme un peu plus souple, on peut imaginer la constitution de petits groupes avec des échanges centrés sur une thématique ou une question ouverte et une restitution en collectif par un rapporteur.

Expérimenter ensemble

Les temps d’expérimentation par petits groupes ou en binômes sont évidemment des temps d’échanges de pratiques, difficiles à mettre en œuvre mais d’une grande richesse dès lors que les participants sont dans un état d’esprit de partage.

Questionner … et comprendre

Cette forme entraîne les participants à développer leur curiosité à l’égard de l’autre, ce qui permet à chacun – y compris celui qui expose – d’affiner sa compréhension, sa perception de tous les éléments de l’expérience ou de la pratique à partager. Très souvent, la tendance est en effet de ramener sa propre expérience ou sa propre difficulté en écho à ce que l’autre dit, se coupant ainsi de la richesse de la différence de l’autre.

Prévoir un temps suffisant pour des questions de clarification (et seulement clarification) en proposant à la personne ayant fait part de son expérience et/ou de sa difficulté de ne pas répondre immédiatement est une forme peu utilisée et pourtant très riche pour chacun. Cette modalité peut être mise en œuvre très facilement par petits ou grands groupes mais nécessite l’œil attentif d’un animateur pour que les questions restent vraiment des questions de clarification.

La modalité de co-analyse reprend une bonne partie de cette approche.